Se réfugier derrière l'anonymat

  • Frederick Lebrecht
  • Commentaire

Chers lecteurs et lectrices

Depuis plusieurs jours, quelques commentaires en réaction à mes posts ne sont pas signés. Ces mêmes commentaires évoquent mon manque de courage, mon ton, mon aigreur ...

De toute évidence, ces lecteurs, que je remercie par ailleurs de porter attention aux posts, ont sans doute oublié que la liberté de parole était de mise, à condition qu'elle ne se réfugie pas derrière un anonymat ou un manque de courage, c'est selon.

Que l'on se trouve à 10 000 km de France en assumant ses propos ou en métropole lilloise derrière un ordinateur sans s'identifier, à qui revient la médaille de la couardise ?

Par ailleurs, ceux qui me suivent, me connaissent et savent que le 2nd, voire le 3e degré est souvent employé. Mais l'humour, le 2nd, le 3e, ou 42e degrés sont des choses difficilement partageables, j'en conviens.

Donc, pour un échange constructif, identifiez-vous, et si vous souhaitez contribuer à ce blog, signalez-le, il ne sera que plus enrichi.

F.L

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
F.L -  Hébergé par Overblog