A la carte...

  • Frederick Lebrecht
  • Chine

En Chine, du moins dans les grandes villes, vous ne pouvez vivre sans cartes. C'est d'autant plus vrai si vous êtes expat'.

Je passe sur la carte bancaire, et sur la carte de transport (métro, bus, certains taxis et avec cette même carte, vous pouvez faire vos achats dans certaines épiceries du type 7 Eleven : un porte-monnaie électronique en sorte).

Je pense surtout aux autres cartes… et non pas celles de fidélité.

La plus importante est celle de l'entrée de votre résidence, si vous avez la chance d'y vivre (la majorité des expat'). Sans celle-ci, vous ne passez pas le premier contrôle et les gardes sont intransigeants, d'autant qu'ils ne s'expriment qu'en cantonais et vous ne comprenez rien. Avec cette carte, vous ouvrez la porte de votre immeuble : un sésame en sorte.

D'autres cartes indispensables sont les plans du métro et des lignes de bus. Des applis iPhone existent et sont indispensables.

Enfin, il y a les cartes personnelles, professionnelles. Quelques exemples :

Vous faites l'achat d'une batterie de secours pour votre iPhone, le vendeur vous remet sa carte.

Pour vous guider, pour indiquer votre direction à un chauffeur de bus ou de taxi, vous lui montrez la carte de la personne qui vous la remise et il vous indique le chemin. Quand vous vous lancez dans le métro puis dans le bus à la recherche de votre lieu de travail, sous un typhon, la carte de votre école vous est très précieuse.

La carte de votre agence immobilière, la carte de votre chauffeur de taxi, de votre resto, etc…

Vous collectionnez alors les cartes, oui, déjà, alors que je suis ici que depuis 5 jours. Vous faîtes alors l'achat d'un porte-carte avec un ou deux indispensable soufflets pour y ranger vos billets de banque, car ici il y a très peu de pièce de monnaie, comme en Amérique du Nord. L'autre solution que vous pouvez envisager, est de photographier chaque carte remise... C'est à si perdre.

Une dernière chose, les chinois remettent leur carte à deux mains, en s'inclinant légèrement. Vous rendez l'inclinaison en la prenant et dites merci :

谢谢 xiè xiè

Beaucoup de cartes déjà, mais aussi beaucoup de numéros de téléphone… j'y reviendrai.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
F.L -  Hébergé par Overblog