Pourquoi fais-tu cela ?

Telle est la question qu'on me pose, que je me pose également quand je cours des ultra. Les semaines se suivent et se ressemblent.

Le temps est partagé entre les classes virtuelles au lycée et les runs outdoor ou indoor sur mon tapis. Il faut évacuer le stress ambiant résultat du climat anxiogène dans le quel nous vivons depuis trop longtemps ... Chaque jour a son lot de surprises, de news, de fake news, et de conversations sur le vaccin, les futures vacances d'été qui s'annoncent compliquées etc ... Il faut donc évacuer cela. 

 

Avant que le climat ne se réchauffe ou s'alourdisse, j'ai fait quelques ultras en off. C'est aussi une façon d'engranger des K et de pousser l'organisme. Il ne s'agit pas d'arriver en Norvège, fin juillet, sans bagages ... Après un 50K, il y a 1 mois et demi et un 60K, il y a 3 semaines, j'ai décidé jeudi dernier de courir un 70K (qui s'est transformé en un 65K). Parti avec Manu à 5h30 du mat', je suis resté seul à partir du 30ème et ce fut une épreuve mentale hors norme. 

 

6h40 de run, plus de 8h d'effort si on compte les "pauses" ravito et fontaine à eau. A partir du marathon, le corps n'y était plus. 3 ultras en si peu de temps, c'est de la folie certains diront. Sans doute, mais j'ai continué au mental. Durant plus de 20K, c'est la pleine conscience qui s'est installée et qui a guidé mes pas. Et c'est très conscient que je me suis demandé "comment faire plus ?" ... C'est le paradoxe du coureur. A peine un ultra ou une course achevée, il se dit qu'il ne chaussera les running pas avant un long moment ... et ... le lendemain, il pense déjà au prochain ultra, à la prochaine course.

 

Il m'a fallu deux jours de repos pour courir à nouveau et outdoor. La sensation ressentie fut la légèreté. Le reste de la semaine fut consacrée à du tapis et des 5K. 

 

 

Ce matin, je comptais faire un 30K et les jambes n'y étaient pas, ni le mood. Ce fut laborieux et je me suis limité à 16K. Inutile de pousser la machine. 

 

 

 

 

Pourquoi fait-on cela ? Sans doute par introspection, sans doute pour pousser ses limites encore plus loin, sans doute car nous sommes inconscients, sans doute car nous cherchons quelque chose, sans doute car il faut combattre la bigorexie ... sans doute car tu penses que ta vie, ton bien être, ton bonheur en dépend. 

Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pourquoi fais-tu cela ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
F.L -  Hébergé par Overblog