Ca va chef ? Eh ! tu cours après quoi ?

  • A Point of View
  • Running

Samedi, en finissant mon second run de la journée, un mec aviné ou ayant trop bu de bières (il n'était que 17h), m'a interpellé. A sa première question, j'ai levé le pouce. Je venais de finir mes 10K (après un peu plus de 10K ce matin) et je ne voulais pas discuter avec lui. Puis, il m'a posé la question qu'on me pose tout le temps et que l'on pose à chaque runner ou à chaque marcheur. Pourquoi cours-tu ? Après quoi tu cours ? 

Je suis lassé de ce genre de question. Je ne lui ai pas répondu ne voulant pas entrer dans une discussion qui serait ans fin, surtout avec pareil mec, ivre. 

Néanmoins, cette question mérite réponses ultimes et définitives. Bien sûr, il y aura de l'ironie mais aussi de la sincérité. 

Je cours car : 

  • j'adore qu'on me pose la question Eh ! pourquoi tu cours ? 
  • ll n'y a pas de question plus conne au monde
  • je peux penser à cette relation particulière et floue ... entretenue avec le bitume
  • cela te permet d'avoir un sujet de conversation autre que la météo ou les études des enfants ou la nullité de tes élèves
  • j'aime souffrir
  • j'aime ça tout simplement
  • cela semble déranger celui qui me pose à la question 
  • il n'y a rien de plus enivrant que de pousser ses limites et être shooté aux endorphines
  • pardon ... il y a plus enivrant ... ? C'est donc la 2e chose chose la plus enivrante
  • d'autres jouent au foot et on ne leur pose pas la question "pourquoi tu joues au foot ? "
  • tu peux bouffer comme un porc après et tu ne grossiras pas ou presque pas
  • c'est toi et toi seul sur une route, sur un chemin
  • tu ne sais jamais où tes pas te guident
  • et pourquoi pas ? 
  • j'aime atteindre la stade de la pleine conscience
  • j'aime appartenir à une communauté tout en courant seul
  • j'aime les médaille
  • j'aime les t-shirt colorés de finishers et qui ressemblent parfois à des maillots de foot
  • cela te donne des complexes, toi assis dans ton canapé vêtu d'un maillot de foot trop small ... 

 

Il y a des centaines de raisons sérieuses ou non pour expliquer pourquoi nus courons ou nous marchons. C'est personnel, intime. Quand tu parcours de si longues distances, c'est que tu recherches quelque chose en particulier. C'est cathartique. Cela te donne parfois des réponses. Tu te retrouves parfois à courir sans te rendre compte que tu cours. Tes jambes fonctionnent seules tandis que ta conscience est ailleurs. Tu réponds à un besoin, celui de ton corps qui a besoin de dépasser ses limites et tu réponds à ton cerveau qui te réclame sa came. 

Alors ... cours, marche, rampe, nage, fais des roulés-boulés et ne pose plus cette question quand tu croiseras un ou une dingue sur une route, sur un chemin en train d suer la mort, en train de cracher ses tripes voire de pleurer de douleurs ou de bonheur. Et c'est valable pour tous les sports. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
F.L -  Hébergé par Overblog