Une histoire de boîtes ...

  • A Point of View
  • Divers

A 11 000 mètres d'altitude, coincé entre des voisins qui regardent des Bollywood movies, tu t'ennuies un peu. Tu écoutes les mêmes titres en boucle : Sébastien Tellier, Inner City, Zhu, Fatboy Slim, Air … et tu penses à ces vacances qui se sont achevées plus tôt que prévu … le 20 août.

 

Tu repenses aussi à cette maison que tu ne reverras plus, à cette vieille porte qui grince et que tu as ouvert des milliers de fois, tu repenses aux milliers de souvenirs que tu laisses et que tu as redécouvert dans des dizaines de boites.

 

Ma grand-mère avait une manie : elle conservait tout dans des boîtes : boites en métal, boites en carton et au fil des ans, les boîtes se sont accumulées.

Dans ces boîtes, s'amoncellent des milliers de photos : des portraits de famille à une époque où le selfie n'existait pas et où on gardait précieusement la photographie faite sur le pas de la porte un dimanche midi. Dans ces boîtes, on trouve des milliers de photos en noir et blanc et aux coins dentelés. Ces visages te sont pour la plupart familiers : ils ont tous un air de famille et tu as entendu, quand tu étais enfant, ces histoires de tel grand-oncle ou telle grand-tante dont la silhouette est désormais à jamais fixée sur ce petit bout de papier glacé.

 

Dans ces boîtes, tu trouves aussi des livrets de famille datant de 1913 ou de 1939. Tu trouves des souvenirs de la Grande Guerre et des vies brisées, tu trouves des certificats de bonne conduite. Tu trouves aussi des correspondances que tu n'oses lire.

Il y a très longtemps, sans doute plus de 35 ans, j'étais tombé sur une vieille boîte cartonnée à biscuits, dans le grenier de mes grands-parents. En l'ouvrant, j'y ai découvert plus d'une centaine de lettres envoyées par mon grand-père à ma grand-mère, lorsqu'il était prisonnier en Allemagne, entre 1941 et 1944. A l'époque, j'avais lu les deux premières phrases d'une d'entre-elles et par pudeur (car ce sont des lettres d'amour), je l'avais remise dans son enveloppe. A l'époque, je m'étais dit que je les lirai une fois que mes grands-parents seraient décédés. Je pense, aujourd'hui, que je ne les lirai jamais, du moins, je ne suis pas prêt à les lire. Toujours pas pudeur et par respect surtout, par peur aussi.

 

Ces boîtes m'amènent à imaginer le jour où mes filles et petits-enfants devront à leur tour vider ma cave ou mon grenier, et bien sûr mon bureau. Que vont-elles trouver ? Des milliers de livres et des boîtes aussi. Elles seront moins nombreuses car le numérique est entré dans ma vie alors que j'avais 25 ans. Elles trouveront donc des boîtes en fer blanc renfermant des photos en noir et blanc, bien sûr, mais aussi en couleurs datant des années 80 et 90. Et puis, elles devront trouver le code de mon ordinateur pour accéder à tous mes souvenirs numériques. Elles trouveront aussi des disques durs, des clés USB. Mais elles n'auront pas le plaisir et la curiosité d'ouvrir des couvercles et de partir à la chasse aux trésors. Elles n'auront pas le plaisir de sentir la poussière et le papier jauni comme ce fut le cas pour moi. Elles ne râleront pas en se demandant ce qu'elles peuvent bien faire de tous ces souvenirs et surtout comment se les partager puisqu'il leur suffira de faire une copie des clés USB et des disques durs. Et ces clés ou disques iront rejoindre d'autres clés et disques durs au fond d'un tiroir. Quant aux boîtes en fer blanc, je ne suis pas certain qu'elles soient ouvertes un jour par leurs enfants et petits-enfants.

 

…… Il y a quelques jours, après 4 ans de silence, j'ai rebranché ma chaîne hi-fi et ma platine vinyl. A l'heure de l'iPod, j'ai du montrer à Athénaïs comment comment changer de vitesse car un 45T ne tourne pas à la même vitesse qu'un 33T. En écoutant le 1er album de Texas ou le Live à Paris de Supertramp, Eugénie a eu cette exclamation : "mais le son est meilleur avec un vinyl ! ". Il me tarde de faire écouter à mes filles les vieux 78T de mon grand-père …

Et je ne m'étendrais pas sur les VHS retrouvées dans … une boite en carton.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
F.L -  Hébergé par Overblog