Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paul Dédalus et moi ....

Avec quelques mois de retard, j'ai enfin vu le dernier film d'Arnaud Desplechin.

Ceux qui suivent ce blog régulièrement savent que je considère Desplechin comme l'un des plus grands cinéastes français. Le binôme qu'il forme avec Mathieu Amalric est à mon sens le plus complet qu'il soit dans le cinéma de genre français.

Certes, son cinéma n'est pas toujours abordable. Certains considèrent qu'il est trop intellectuel, que les dialogues sont de la masturbation verbale, voire du verbiage pour bobos de gauche. Aussi, dois-je donc être un bobo de gauche aimant ce genre de masturbation intellectuelle.

Que dire du film ? On y retrouve les personnages, adolescents, de Comment je me suis disputé ... ma vie sexuelle : Paul, Esther, Bob et Ivan Paul, la cinquantaine approchant, se souvient. Il se souvient de sa jeunesse roubaisienne, il se souvient de sa rencontre avec Esther, il se souvient de ses premières années de fac. Et nous, nous entrons dans le psyché de la relation naissante entre Paul et Esther et faisons le parallèle avec cette relation finissante explorée dans Comment je me suis disputé ... ma vie sexuelle.

Ce préquel n'égale pas le premier film. C'est sans doute le fait que le premier est un film générationnel, du moins, un film qui parle à celles et ceux qui avaient 25 ans au mi-temps des années 90. Le Paul Dédalus du premier film parlera davantage à la jeune génération fréquentant les bancs des facs de sciences humaines.

On s'y perd un peu dans le film. La jeunesse se déroule à Roubaix, ville chère à Desplechin et déjà théâtre de son film Un conte de Noël, avec aussi Mathieu Amalric. Par moment, on se met à confondre les films et Trois souvenirs de ma jeunesse semble être aussi un préquel au Conte de Noël. ... j'espère que vous me suivez....

Les acteurs sont parfaits. On retrouve le verbe du Paul Dédalus adulte dans le personnage interprété par Quentin Dolmaire. Le personnage d'Esther est plus ambigu. On a un peu de mal à imaginer la jeunesse d'Esther à travers le personnage joué par Lou Roy-Lecollinet.

La ville de Roubaix est un acteur important du film : ses rues sombres et ouvrières, ses maisons bourgeoises décaties, sa gare brumeuse ...

Enfin, on révélera quelques incohérences ...

Dans le 1er film, Paul est étudiant en anthropologie alors que dans le second, il peine à finir sa thèse de philo et sort de Ulm. Dans le 1er, le père est représentant de commerce, dans le second, il s'occupe de la teinture familiale ( comme dans Un conte de Noël). Sa mère se suicide dans le 1er alors qu'elle serait décédée d'un cancer du sein dans le second.

Bref... un film à voir et à revoir après avoir revu Comment je me suis disputé ... ma vie sexuelle. Chose que je vais faire ce soir d'ailleurs !

Paul Dédalus et moi ....
Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost 0