Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nuit de stars 15

Dimanche eut lieu, au LFK, la soirée de la Promo 15. Occasion de retrouver pour une ultime fois les TES et TS. Discours officiels (de l'attaché culturel, du proviseur et de la CPE), discours des professeurs et des élèves se sont succédés. Ils ont laissé, ensuite, la place à quelques chorégraphies, chants et improvisations/imitations des enseignants.

Il y a eu quelques moments forts, notamment le discours très émouvant de Farah, la prestation vocale de May, la chorégraphie de Hoda et ..., soyons modeste, mon discours.

Les élèves ont ensuite reçu un prix marquant leur passage au sein du lycée. Puis, le buffet fut ouvert. Moment de convivialité entre élèves, parents et professeurs. Sans oublier, les photos et selfies souvenirs...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Madame Al Khaled, Dr Al Rashed, M.Brossard, Mr Lahourcade, Mr Jarry, Mme Chelala, Abdellah, Chers collègues, Parents et élèves,

C'est avec honneur et fierté que je me trouve, ici, devant vous, ce soir, à la sollicitation des élèves. Il y a quelques mois, en avril, je crois, Rakan m'avait demandé, à la fin d'un cours, si je pouvais faire le discours de fin d'année.

C'était un jeudi soir, nous étions tous fatigués, et j'ai répondu "mais bien sûr, ce serait un honneur". Honnêtement, sur le moment, j'ai pensé qu'ils allaient oublier et nous n'en reparlerions plus. Mais, j'avoue avoir été flatté.

Il y a quelques semaines, au détour d'un couloir, Mme Chelala m'interpelle et me rappelle que je dois faire le discours, le fameux discours qui clôt une année scolaire riche en événements, une année scolaire qui sera, pour tous, je l'espère, la dernière dans le secondaire, une année scolaire synonyme de délivrance pour les Seniors.

Donc, depuis trois semaines, je pense et je pense à ce discours. L'angoisse a alors fait peur à la fierté.

D'autant que la pression des élèves fut forte. Je ne peux citer son nom, mais une jeune fille, très bonne danseuse, vous découvrirez ses talents tout à l'heure, m'envoya régulièrement des messages pour savoir où en était mon discours. Je cite " Mr, on vous a choisi, ce n'est pas pour rien… Mr, dites que je suis la meilleure en Histoire".

Je me suis donc dit : faisons ce que tu sais mieux faire : de l'histoire.

Le sujet est donc "nuit de stars, notre promotion 15".

Le sujet est simple : nos Seniors sont des stars. C'est vrai... Il suffit de voir ces quelques photos. A l'instar des stars, ils sont élégants, ont des caprices, font la fête et font des choses, qui vous dépassent. Je fais ici allusion à un canard apeuré !

Le contexte est aussi simple : l'année 2015. J'ai donc fait appel à ma mémoire d'historien. Oui, je pensais demander l'aide de mes élèves, mais ils sont assez fâchés avec les dates. Par discrétion, je ne citerai pas de noms, mais combien de fois ai-je entendu :

Monsieur, je n'arrive pas à retenir les dates ! (Maimouna), Monsieur, j'ai oublié les dates (Maimouna). Monsieur, moi, je connais toutes les dates. Je ne connais que ça ! (Amine)

Et puis, finalement, j’ai suivi le conseil d’une élève : Les dates ? Ça ne sert à rien (Lujayne). J'ai donc laissé tomber le contexte.

Plus sérieusement, les années en 15 sont celles du renouveau, celles synonymes de nouveau départ. C'est le début d'un nouveau cycle. Et c'est ce que je vous souhaite, chers Seniors : un nouvel épisode de votre vie, le bac en poche.

L'année de Terminale, vous le savez chers Séniors, parents et enseignants, vous mettent la pression pour décrocher ce fameux sésame.

Vous n'imaginez pas le nombre incalculable de fois où vous fûtes au centre de nos discussions en salle des profs. Nous nous sommes inquiétés, arrachés les cheveux. Même si Lujayne pense le contraire.

Nous avons fait part de notre désespoir devant vos résultats (je passerai sous silence le dernier bac blanc).

D'ailleurs, mon désespoir, je vous l'ai souvent manifesté.

Et ….. J'ai quelques anecdotes à ce sujet….

De Gaulle est de gauche, L'Afrique est un pays, Churchill, président des Etats-Unis, Les chinois, c’est comme les japonais, C'est qui Alfred Hitchcock ?

Désespéré, je l'ai été aussi le dimanche matin ou le jeudi soir, quand vous étiez harassés par la fatigue d'un week-end consacré aux révisions festives ou après une semaine de dur labeur.

Avoir une classe de Terminale est pour beaucoup d'enseignants synonyme de travail acharné, de pression pour finir le programme. Mais c'est aussi un réel plaisir.

Je ne compte pas le nombre de fois où je suis sorti de votre salle avec le sourire. Sourire d'un travail accompli, souvenir de vous avoir appris quelque chose. Dans cette salle, où les murs témoignent de votre passion pour l'école.

Vous remarquerez qu'étrangement, il n'y a rien sur l'Histoire-Géo …

Quoique ! …

Donc, dans cette salle, nous avons passé de longues heures à discuter du monde dans lequel nous vivons et dans lequel vous allez grandir. Nous avons refait le monde, essayé de le comprendre. Nous avons parlé de nos expériences, de notre vécu. Je vous ai fait, je l'espère, aimé l'histoire en vous l'enseignant différemment. Bon … je reconnais, que pour la géographie, ce ne fut pas simple.

Je me souviens alors :

Des fulgurances chronologiques de Myriam : ah la fameuse bataille de Nankin.

Des sourires et signes de têtes approbateurs de Christina et de ses corrections de 8 pages rendues dès le lendemain du retour des évaluations,

Des cartes si parfaites de Hoda ou de Myriam, Du féminisme de Farah, du patriotisme de Rakan et de nos échanges sur la Chine ou le Moyen-Orient (Mr, Dubai n'a pas de pétrole)

Des " ne vous inquiétez pas pour nous monsieur", d'Alexandre, Du short d'Axel, des recherches capillaires de Marc, des sourires timides de May …

Des "C'est pas moi qui bavarde... C'est Hoda, Mr ! (Rakan)

Je me souviens aussi de Lujayne me réclamant de l'argent pour des roses ou des gâteaux. Des analyses néo-libérales anglo-saxonnes d'Amine, Des goûts cinématographiques douteux d'Axel : moi, je connais Transformers.

Je me souviens aussi de Myriam me disant qu'elle avait commencé à lire

Je me souviens d'Axel et de Myriam m'annonçant fièrement qu'ils étaient pris à Mac Gill à et à HEC à Montréal. Je me souviens de Hoda, sourire aux lèvres, prise en droit et de son célèbre : "je gère en éco, monsieur"

Je me souviens enfin de cette phrase que je vous ai si souvent répétée : la culture est quand on a tout oublié. Alors, si vous oubliez tout, gardez en mémoire vos professeurs qui ont misé sur vous, gardez en mémoire la chance que vous avez eu d'être passé par le Lycée Français de Koweit. Et enfin, n'oubliez pas ces deux phrases qui pourraient être votre devise …

Et surtout. Je ne veux pas vous voir assis dans cette salle en septembre

Nuit de stars 15Nuit de stars 15
Nuit de stars 15Nuit de stars 15Nuit de stars 15
Nuit de stars 15Nuit de stars 15Nuit de stars 15
Nuit de stars 15Nuit de stars 15
Nuit de stars 15Nuit de stars 15Nuit de stars 15
Nuit de stars 15Nuit de stars 15
Tag(s) : #LFK

Partager cet article

Repost 0